ACCUEIL
  • Accueil
  • News
  • Annonces
  • Agenda
  • DOSSIERS
  • Dossiers
  •  
    ANNUAIRES
  • Sélection de liens
  • Formulaires
  • PRIVÉ
  • Espace adhérents
  •  
    RÉCITS
  • Récits
  •  
    ACTIVITÉS
  • Activités
  •  
    PHOTOS
  • Les galeries
  •  
    COMMUNIQUER
  • Nous écrire
  • Livre d'or
  • Plan du site
  • Forum
  • Chat
  • TÉLÉCHARGEMENT
  • Téléchargement
  • galerie-athar
    fesfestival
    menara
    institut fes-meknes
    ambafrance - presse
    consulfrance
    marocantics
     
    Accueil/Les Dossiers/Quartiers/Dar Mahres
    Scandale au cimetière de Dar Mahrès 17/12/2013 - Lu 3129 fois
    Polémique du 1er et 11 novembre 2013



    Du jamais vu à Dar Mahrès


    Nous avons, dans les brèves,  préféré utiliser l’humour tant le spectacle qu’offrent les dissidents d’AdaFès est pitoyable. Nous avons vécu des moments très difficiles en interne et nous connaissons bien la mentalité des animateurs du mouvement. Nous connaissons aussi leurs objectifs en utilisant comme enjeu ce lieu de mémoire et de respect qu'est le cimetière de Dar Mahrès.

    Précisons déjà pour nos lecteurs et sympathisants que la création d’une association dissidente s’est faite dans un climat de crise puisque deux des fauteurs de trouble ont été assignés en référé devant le TGI de Montpellier. La procédure les a obligés à fournir des documents clés pour la gestion. Cette attitude a entrainé l’exclusion de quatre d’entre eux dont messieurs Cathala et Bisror.

    Les dissidents ont trouvé des appuis extérieurs auprès de l’ex-consul de France à Fès pour empêcher AdaFès d’entreprendre la suite des travaux dans le cimetière. Rompue à la communication « politique », l’association créée par les dissidents a organisé un voyage dit « Pèlerinage » pour la Toussaint à Fès.

    Ils devaient être au moins 140 …

    Pour attirer les pèlerins, l’annonce du voyage comportait un volet de pipeau qui consistait à dire que le voyage était festif et non centré sur la visite de Dar Mahrès, l’autre volet consistait à précipiter les inscriptions en disant que seulement quelques jours après son annonce, les participants étaient plus de 100 et qu’il fallait donc vite retenir. Le Président de l’association AFA, étant spécialiste du Centre téléphonique et du n’importe quoi, racontait aux relais sur place à Fès qu’une vague importante arrivait. Ainsi Driss le gardien du cimetière annonçait l’arrivée d’au moins 120 personnes. Même le père Revelli, curé de la paroisse St François à Fès, fût manipulé et annonçait à ses fidèles, une semaine avant, une importante arrivée de plus de 100 «Pèlerins».
    L’article complaisant du Midi Libre nous dit 70 personnes, en réalité ils étaient une trentaine.

    Occupation et dégradation

    Sur place au cimetière l’AFA faisait du zèle. Lors de la visite du Président d’AdaFès Jean-Pierre Bourdais et du trésorier Jean-Pierre Chiavola sur site en novembre nous remarquons immédiatement dans l’allée un grand panneau de l’association AFA et un panneau repeint complètement en blanc qui était celui de l'Association SOS Cimetière. Cette vision nous choque. JP Bourdais s’approche du totem d’AdaFès (construction en dur payée par l’association). Il constate que la face avant est intacte avec le plan du cimetière. La face arrière a complètement changé. Les documents plastifiés qui étaient affichés depuis deux années pour présenter AdaFès et ses réalisations ont été complètement retirés ou arrachés. Ce sont à proprement parler des actes de vandalisme. Ils ont été remplacés uniquement par des documents AFA présentant cette association. Le Président JP Bourdais demande à Driss le gardien des explications. Driss dégage sa responsabilité de gardien et dit qu’il n’est pour rien dans cette affaire. Ce que nous avons constaté sur ce site de la mémoire est SCANDALEUX. Cliquez     et cliquez    

    L’AFA, association créée depuis quelques mois, n’a aucune légitimité à être présente dans ces lieux. Quel passé peut elle revendiquer ? Quelle réalisation ?

    Ensuite cette association s’autorise à faire disparaître à la fois les traces de l’association SOS Cimetière et celles d’AdaFès. L’AFA fidèle aux comportements de ses animateurs vient provoquer maintenant des conflits à l’intérieur d’un cimetière.

    Faire sa promotion dans un cimetière de cette manière est INDIGNE. Le barbouillage du panneau de SOS Cimetière et l’arrachage des documents AdaFès sur le totem appartenant à cette dernière association sont des méthodes de voyous. Mais ce qui était important pour l’AFA était que leur signalétique soit présente, comme une vulgaire propagande, les 1er et 11 novembre.(on fait la photo, on diffuse et on manipule).

    La Communication continue …au détriment des Fassis

    Pour laisser entendre qu’ils ont des soutiens, il était important que l’AFA fasse une photo avec des personnalités. Ces derniers ignorant bien entendu la situation. On retrouve ainsi dans une petite commune de l’Hérault la référence au "Pèlerinage" avec une photo dans un article du Midi Libre . AdaFès ayant souffert des exactions commises au cimetière ne peut rester silencieuse et dénonce le « Pèlerinage mascarade ». De plus la personne au centre de la photo n’est autre que, l'adjoint au maire de Montferrier-sur-Lez. Cette personne qui fait un « Pèlerinage tonitruant » est absent depuis décennies dans les actions entreprises par les fassis. On sent de loin la campagne des municipales. Il faut ajouter que cet adjoint au maire compte aussi des amis. Vous pouvez consulter l’article qui a été consacré. 

    Nous constatons que l’entretien du cimetière de Dar Mahrès qui a été assuré depuis des décennies par des membres d’AdaFès et d’associations proches comme SOS Cimetière avait toujours été réalisé avec discrétion. Une attitude pudique, éloignée de tout intérêt personnel, en rapport avec le silence des lieux. Avec l’arrivée du délégué au cimetière aujourd’hui exclu, nous avons eu droit à une communication personnelle avec film (dont les rushs étaient payés par AdaFès) , attachée de presse, chapiteau, sono, pression externe par des relations politico-administrative, inadmissible sur notre association, AG agitées depuis quelques années, clivages, groupes anciens reconstitués et scission programmés. Ces actions sentent la manœuvre politique et nos adhérents doivent comprendre que les finalités des dissidents ne sont pas fondées sur l’amitié que nous avons cultivée depuis des décennies à AdaFès.

    PS : Suite à la réclamation déposée par AdaFès auprès de l’autorité compétente à Fès, l’AFA a été priée d’enlever son panneau et a obtempéré.



     Publicité
    lirairie cybele
    Recherche  
    Newsletter  
    Accès Membres
                s'inscrire
    LoginPasswordMot de passe perdu ?