ACCUEIL
  • Accueil
  • News
  • Annonces
  • Agenda
  • DOSSIERS
  • Dossiers
  •  
    ANNUAIRES
  • Sélection de liens
  • Formulaires
  • PRIVÉ
  • Espace adhérents
  •  
    RÉCITS
  • Récits
  •  
    ACTIVITÉS
  • Activités
  •  
    PHOTOS
  • Les galeries
  •  
    COMMUNIQUER
  • Nous écrire
  • Livre d'or
  • Plan du site
  • Forum
  • Chat
  • TÉLÉCHARGEMENT
  • Téléchargement
  • galerie-athar
    fesfestival
    menara
    institut fes-meknes
    ambafrance - presse
    consulfrance
    marocantics
     
    Accueil/Les Dossiers/Quartiers/Fes el Bali
    Fondouk Nejjarine 21/01/2007 - Lu 3561 fois
    Histoire


    Histoire d'un bureau de poste

    On voit sa porte monumentale qui forme avec la fontaine Nejjarine un ensemble architectural parmi les plus réputés de Fès    .

    Entre la porte du fondouk et la fontaine on voit sur la droite un auvent qui correspond à l'emplacement du premier bureau de poste de Fès, poste privée qui existait déjà dans les années 1870. On pouvait voir autour de la boutique des hommes étendus ou assis (mais pas fonctionnaires!) qui étaient des porteurs de courrier ( rekkas) qui moyennant finance portait des plis dans tout le Maroc ,surtout vers le nord. C'était en général des sahariens grands et élancés capables de tenir des vitesses de 5 à 6 km/h pendant quarante à cinquante heures ,traversant les rivières à la nage, ne dormant pratiquement pas. Ils étaient payés à la course selon la distance,l'urgence . On amenait son courrier à la poste où les départs avaient lieu à des jours fixes, les plis urgents faisaient l'objet comme aujourd'hui! d'un acheminement particulier. Le courrier était transporté dans des sacs ou des besaces en palmier nain (el carab) que l'on pouvait voir dans la boutique ou sur le dos des porteurs. Les anglais en 1892 ,puis les français en 1893 organisèrent un service postal entre Tanger et Fès, la poste de la place Nejjarine dût faire face à la concurrence!

    Les fondouks qui ne logeaient pas des bêtes ou des gens de passage étaient destinés à l'usage industriel et commercial. La cour sert de lieu de passage ou d'entrepôt provisoire pourles marchandises non encore déballées. Les pièces du rez de chaussée et des galeries sont louées à des commerçants ou des artisans qui en général ne cohabitent pas, toutes les pièces sont occupées par des artisans ou des commerçants    .

    Il semble que le fondouk Nejjarine- malgré son nom- ait été un fondouk de commerçants et contrairement aux fondouks caravansérails il n'était pas loué en bloc à un concessionnaire mais pièce par pièce aux différents occupants;ainsi certains commerçants juifs possédaient des locaux au fondouk Nejjarine.



     Publicité
    lirairie cybele
    Recherche  
    Newsletter  
    Accès Membres
                s'inscrire
    LoginPasswordMot de passe perdu ?