ACCUEIL
  • Accueil
  • News
  • Annonces
  • Agenda
  • DOSSIERS
  • Dossiers
  •  
    ANNUAIRES
  • Sélection de liens
  • Formulaires
  • PRIVÉ
  • Espace adhérents
  •  
    RÉCITS
  • Récits
  •  
    ACTIVITÉS
  • Activités
  •  
    PHOTOS
  • Les galeries
  •  
    COMMUNIQUER
  • Nous écrire
  • Livre d'or
  • Plan du site
  • Forum
  • Chat
  • TÉLÉCHARGEMENT
  • Téléchargement
  • galerie-athar
    fesfestival
    menara
    institut fes-meknes
    ambafrance - presse
    consulfrance
    marocantics
     
    Accueil/Les Dossiers/Souvenirs/Les Ecoles
    Introduction à la Kermesse des Ecoles de Fès 01/10/2006 - Lu 4172 fois
    Tranches de vie - Kermesse des Ecoles


    Dans la Kermesse des Ecoles, extraite de Tranches de Vie à Fès entre 1950 et 1955, Elisabeth Sabbah (dite Lison) se raconte et raconte des souvenirs de son enfance. C’est un récit époustouflant à la fois par la reconstitution des faits, la précision des détails, le style à la fois gamin et aussi structuré.
    Nous sommes « bluffés » par la mémoire de Lison. Plus de 50 ans plus tard, elle chante les scénettes comme si nous reprenions les airs à la sortie de l’école. Ouah ! quel ouragan du passé entre dans nos têtes et nous rafraîchi à nous faire trembler d’émotions. Ce récit est une vraie machine à remonter le temps !
    Comme nous, Lison cherche encore des amis après 50 ans.

    Vous trouverez dans le site une introduction et les scénettes des Facteurs et du Roi. Vous trouverez le texte intégral de Tranches de Vie dans la partie téléchargement. Laissez vous guider par le lien à la fin de l'introduction.

    Merci Lison pour ces moments inoubliables que tu nous fais revivre à une époque la plus exquise de notre vie à Fès. 

    Bonne lecture

    TRANCHES DE VIE 
      FES  1950 à 1955 

    La Kermesse des Ecoles par Elisabeth Sabbah

    Mon but n’est pas de vous ennuyer, mais de nous ressourcer : si vous avez fréquenté une des écoles laïque à Fès entre 1950 et 1955, alors peut-être aurai-je la joie de faire revivre en vous quelques  souvenirs enfouis dont vous nous ferez profiter à votre tour…
    Mes amis prétendent que j’ai une mémoire, comme on disait à Fès : « phénoménale », c’est une vue de l’esprit : je leur révèlerai beaucoup effectivement sur le passé lointain, mais qu’ils ne s’avisent pas à me demander ce que j’ai fait l’an dernier !...

    Oui j’ai gardé très fort les souvenirs de mon enfance et je les mettrai volontiers  à votre  service,  petits élèves de l’école Jean Fabre, de l’Avenue Maurial, peut-être un peu de  l’Avenue de France années 50 à 55 ou de l’Agdal. Aurai-je la joie de vous faire partager cette « tranche de vie » dans laquelle vous vous retrouverez peut être?
     Si je devais donner une place de choix à mes souvenirs scolaires je citerais en premier lieu  les spectacles chamarrés  que les écoles présentaient en fin d’année.  Les enfants étaient pour cette occasion docilement costumés, et ils se produisaient devant les spectateurs à deux reprises : une première fois fin mai ils présentaient leur spectacle  en soirée sur la scène du  cinéma Empire, et les derniers Samedi et Dimanche du mois de  juin, dans la grande salle de la  Foire Artisanale lors de  la « kermesse des écoles ».

    Chaque école devait présenter 3 à 4 scénettes voire plus. Les répétitions se faisaient sous le préau à partir du  mois de Mars. La cour était calme, et pendant que toutes  les  autres classes travaillaient quelques maîtresses enseignaient avec patience les pas,  les  gestes,  et les chansons qui les accompagnaient.
    Celle qui doit avoir gardé un souvenir cuisant c’est la maman qui, convoquée par la maîtresse devait appliquer à la lettre les directives « tissulaires » pour que tous les costumes soient identiques et parfaits pour le jour fatidique : « Alors vous achetez aux Galeries de Fes, 1 mètre 50  de satin rose,  vous coupez en biais, vous faites un ourlet ici et là vous passez votre élastique » Etc . Etc…  Aussitôt on se précipitait  chez la couturière pour retransmettre mot à mot les magistrales instructions.
    Mes souvenirs convergent plus particulièrement vers les deux écoles que j’ai fréquentées : d’abord Jean Fabre puis Avenue Maurial, mais j’ai gardé quelques bribes de scénettes de l’Avenue de France ou l’Agdal.


    Les photos noir et blanc viendront graver en souvenirs ces images d’enfance à Fès, où  les camarades de classe  faisaient partie d’une grande  famille.
    Aujourd’hui grâce au site
    ADAFES ou des Anciens du Lycée Mixte de Fès, je rêve de retrouver certains d’entre vous qui avaient eu un rôle dans ces spectacles …  Peut-être, et pour que mon discours s’avère plus vivant, viendront-ils  agrémenter mes souvenirs de  leurs photos précieusement conservées.

    Texte intégral de la Kermesse des Ecoles          Vos réactions dans le forum       



     Publicité
    lirairie cybele
    Recherche  
    Newsletter  
    Accès Membres
                s'inscrire
    LoginPasswordMot de passe perdu ?